Avis abricot site de rencontre

Comment Abricot s'impose comme le premier service de rencontres féministe - Le Parisien

La Parisienne, Actualités Comment Abricot s'impose comme le premier service de rencontres féministe Créée par deux anciens de l'ESCP et un ingénieur web, la messagerie de rencontres Abricot entend renverser la logique machiste de ses concurrents.

avis abricot site de rencontre

Par Lisa Delille Le 24 juillet à 10h38 Le compte Instagram ne laisse en aucun cas deviner qu'il s'agit d'un service de rencontres amoureuses. Des maquisardes espagnoles ou des inventrices célÚbres se succÚdent en noir et blanc, de maniÚre trÚs esthétique.

avis abricot site de rencontre

L'idée est de mettre en avant les femmes non pas pour leur corps, mais pour leur cerveau», commente fiÚrement Antoine Géraud, 24 ans, avis abricot site de rencontre d'Abricot. Ni «match» ni «crush» Avec deux amis, il a fondé en septembre dernier la premiÚre messagerie de rencontres dédiées aux femmes.

L’aventure ABRICOT : bilan de l’expĂ©rience

Chez Abricot, pas de «match» ni de «crush». Un assistant personnel, «mi humain, mi robot», propose aux clientes «exigeantes» des profils d'hommes par SMS, recrutés via le site web.

Il faut dire que les sites de rencontres n'ont aucun intĂ©rĂȘt Ă  ce que leurs utilisateurs trouvent l'amour. Au final, les femmes se font harceler par les mecs, et ces derniers doivent payer toujours plus pour avis abricot site de rencontre visibles d'elles.

C'est une logique machiste, de la prostitution 2.

avis abricot site de rencontre

Cela me fait penser aux boĂźtes de nuit qui offrent le champagne aux femmes avant minuit, avant de laisser entrer les loups dans la bergerie. Moins de technologie, plus d'Ă©motion Dans le secteur de l'amour 2.

En cause?

Mais le mouvement MeToo leur a apportĂ© une occasion inespĂ©rĂ©e. DĂ©sormais, beaucoup d'applications jouent la carte du fĂ©minisme pour reconquĂ©rir les femmes. EnWhitney Wolfe, co-fondatrice de Tinder, a lancĂ© Bumble, une application similaire Ă  Tinder mais oĂč seules les femmes ont le pouvoir d'engager la discussion.

Le harcĂšlement intempestif des femmes par des hommes en recherche de coups faciles, une certaine lassitude aprĂšs une multitude d'Ă©changes infructueux et l'impression dĂ©sagrĂ©able d'ĂȘtre «un morceau de viande», comme tĂ©moigne Rita, 31 ans, directrice de restaurant Ă  Paris et nouvelle utilisatrice d'Abricot.

Au moins ici, tu ne tchates jamais en direct et tu gardes la surprise de la rencontre pour le rendez-vous. Elle appréhendait les applications classiques et avait peu de temps à consacrer à ses recherches, en raison d'un emploi du temps chargé.

Et ce fût une année incroyable. Cet article est l'occasion de vous en faire part et de les partager à ceux qui ne connaissent pas Abricot ou hésitent à s'inscrire. Car oui, je me lÚve tÎt tous les matins car : j'adore accompagner les gens dans leur recherche de coups de coeur j'adore organiser des rencontres j'adore créer des couples. Il existe beaucoup d'autres offres : des applications souvent gratuites, des sites ou encore des agences.

Elle a accroché dÚs le premier rendez-vous et continue de voir la personne». Les femmes payent et trinquent! Pour choisir son premier «date», Rita a dû débourser 10 euros pour accéder à neuf profils d'hommes envoyés par SMS par l'assistant personnel.

avis abricot site de rencontre

Je lui ai donc demandé de m'en envoyer d'autres. Celui que j'ai retenu a finalement décalé le rendez-vous, j'attends donc de ses nouvelles. En demandant aux femmes de payer le service, on leur rend le pouvoir financier.

avis abricot site de rencontre

Le deal tacite avec les hommes, c'est qu'ils offrent le verre durant le rendez-vous et reverse Ă©ventuellement un pourboire Ă  Abricot.

Et surtout, continuer à combattre le "swipe" du dimanche soir, pour mieux vivre des expériences dans la vie réelle.

Inspirations On vous fait dĂ©couvrir Abricot! Vous ne connaissez peut-ĂȘtre pas encore ce fruit lĂ , qui est loin d'ĂȘtre dĂ©fendu : bienvenue sur un site de rencontre qui se revendique fĂ©ministe!

Lire Aussi